burundikids e.V.
Une école de technique pour Gitega: AZG devient ETO

L'école professionnelle de Gitega (AZG Fikentscher) - Actuel - Une école de technique pour Gitega: AZG devient ETO

Actuel

L'école professionnelle de Gitega (AZG Fikentscher) offre des formations professionelles pour adolescents défavorisés depuis 2009. Plus de 500 filles et garçons ont terminé jusqu'à aujourd'hui une formation en tant qu'électriciens, menuisiers, couturiers, aides à la santé, soudeurs, cuisiniers et dans le travail du cuir. L'ouverture officielle de l'école fut présidée par l'ambassadeur allemand ainsi que les partenaires professeur Wolfgang Fiktentscher et sa femme Mme Elke Fiktentscher de la fondation du même nom pour des enfants. Depuis l'école coopère avec d'autres organisations comme SOS Village d'Enfants et quelques centres catholiques pour enfants défavorisés.

A Gitega qui est la ville la plus grande du Burundi après la capitale, la qualification professionelle joue un rôle de plus en plus important. Une solide formation professionelle de plusieurs années es maintenant obligatoire pour exercer certaines professions. Cette situation nouvelle a incité les responsables d'école professionelle, la Fondation Stamm qui est notre partenaire sur place, à adapter les formations professionnelles aux besoins nouveaux.

Après un sondage auprès des jeunes à Gitega l'école professionelle fut donc restructuré en coopération avec l'administration locale et en prenant compte des plans de développement nationaux vis à vis des communes. Deux formations vont être proposées: elles concernent le domaine de vétérinaire et celui de l'informatique. La prémière dure quatres années, la seconde trois années seulement. Les deux formations conduisent au diplôme A2 correspond au bac spécialisé. Le diplôme correspond à la qualification des jeunes et leur donne accès aux facultés universitaires.

Après que le ministère d'éducation, donc Les l'état, ait egalement effectué des inspections et donné son consentement le personnel nécessaire fut engagé, c'est à dire un directeur et des professeurs pour assurer les cours. Un nouvel nom fut choisi pour l'établissement d'enseignement: Ecole Technique Omnis, l'ETO.

Une prémière génération d'étudiants suivent les cours de formation qui son payants depuis la rentrée scolaire début septembre 2013. Il y a 25 étudiants dans la classe d'informatique et 25 dans la classe des vétérinaires. Une équipe de professeurs spécilialisés donnent les cours. Les uns sont salariés, les autres sont payés à l'heure.

Des salles d'informatique complètement équipées sont mises à la disposition des étudiants pour les cours pratiques. Les cours se portent non seulement la programmation, mais aussi sur la technique et le maintien en bon état des ordinateurs.

Pour les vétérinaires on a déjà construit un poulailler sur l'aréal de l'école. En ce qui concerne les études de vétérinaire un poulailler fut déjà construit sur le terrain appartenant à l'école. Un terrain supplémentaire destiné à l'élevage de vaches et de chèvres va être mis à la disposition de l'école par le gouverneur de Gitega dans les mois qui viennent afin d'ouvrir d'autres possibilités d'apprentissage. En outre pour les stages pratiques des étudiants vétérinaires il est prévu de bénéficier de la synergie de la Fondation Stamm, de manière à ce que les champs et les cheptels du projet de formation de Ngozi, la province située au nord de Gitega puissent servir á l'apprentissage des jeunes pendant les vacances scolaires. Le projet à Ngozi se trouve en pleine campagne, á environ une heure de route de Gitega.

Pendant les après-midis des bases en informatique sont proposés aux jeunes de Gitega, comme cela se faisait jusqu'à présent. En effet il est difficile de trouver un travail bien payé au Burundi sans connaissances en Word et Excel. L'accès à l'internet permet en plus aux étudiants de s'ouvrir au monde.

Histoire

Le projet d'école professionnelle de burundikids destiné au développement du Burundi avait commencé en mars 2008. Il était prévu un centre de formation professionnelle pour les jeunes venant de familles défavorisées de Gitega, la deuxième plus grande ville de Burundi au centre du pays. La réalisation de ce projet avait été rendue possible par l'aide financière de la Fondation Wolfgang R. Fikentscher pour l'aide à l'enfant, qui a son siège à Munich. Elle est partenaire de burundikids.

Le terrain de construction se trouvait à la périphérie de Gitega. Il était mis gratuitement à disposition par l'administration locale. Le programme de construction était entre les mains de l'architecte et comité directrice de burundikids Martina Wziontek. La directrice des travaux était la partenaire sur place, la Fondation Stamm.

Etat des traveaux fin août 2008
Etat des traveaux fin août 2008

Il était prévu que le nouvel école professionnelle, dont le budget s'élèvait à 61.000 Euro, se compose de trois ensembles de bâtiments. Plus de 200 jeunes pouvaient jouir d'une formation professionnelle dans six métiers différents: macon, menuisier, mécanicien, électricien, couturier et plombier, ainsi que d'une formation en informatique. Chaque classe était limitée à vingt apprentis afin d'assurer une bonne efficacité et une bonne qualité de travail d'apprentissage. En plus les cours étaient organisés avec des classes le matin et des classes l'après-midi de manière à ce que le double de jeunes puissent profiter de l'enseignement. Pour pouvoir entrer en formation professionnelle il était obligatoire d'avoir terminé avec succès les six années d'école primaire.

Comme les jeunes ont souvent une longue route à faire pour se rendre à l'école professionnelle burundikids leur offrait un repas chaque jour. Burundikids voulait offrir un soutien avant tout aux enfants des rues, vivant au foyer de la Fondation Stamm de Gitega, aux enfants pauvres de Gitega, aux enfants et jeunes orphelins, qui doivent s'occuper de leurs soeurs et frères, aux enfants et jeunes des camps de réfugiés ainsi qu'aux anciens enfants soldats.

L'école professionnelle de Gitega (AZG) fut inauguré officiellement le lundi 24 août 2009. L'apothéose de la fête fut la remise des diplômes à la première génération des jeunes apprentis qui au bout de six mois avaient terminé leur apprentissage en électricité, couture, menuiserie et cuisine.

Des représentants du gouvernement et des administrations locales, Verena Stamm et même l'ambassadeur allemand au Burundi, Joseph Weiß ne manquaient pas de féliciter personnellement les 75 jeunes. Le couple Fikentscher qui grâce à leur fondation avaient rendu possible la construction de l'école professionnelle s'était évidemment déplacé exprès d'Allemagne. Martina Wziontek, la fondatrice et directrice de burundikids assistait également à la cérémonie avec la marraine d'association et photographe Ursula Meissner.

L'hôtesse de la fête Verena Stamm était visiblement fière. Dans son discours elle expliquait que certes la Fondation Stamm s'était engagée dès ses début à Gitega dans la formation professionnelle de jeunes.

L'hôtesse de la fête Verena Stamm était visiblement fière. Dans son discours elle expliquait que certes la Fondation Stamm s'était engagée dès ses début à Gitega dans la formation professionnelle de jeunes. Mais son plus grand souhait avait toujours été la création d'une école professionnelle. Il était prévu que d'autres professions viennent s'ajouter à celles qui existaient déjà comme le métier de plombier et celui de soudeur. La qualité et la professionnalité de l'enseignement étaient considérées comme primordiales. Il était également prévu que les formations durent plusieurs années et se terminent avec la remise d'un diplôme valable et reconnu. C'était ce qui manquait jusqu'alors à Gitega et dans beaucoup de régions du Burundi.

La fondation pour l'aide à l'enfant Fikentscher avait rendu possible la construction des bâtiments à Gitega grâce à sa donation de 61.000 Euro. Gitega devenait un centre économique de plus en plus important au Burundi. La ville s'était agrandie énormément. Il manquait d'ouvriers spécialisés et d'infrastructure. C'était pour ces raisons qu'il fut décidé de construire l'école professionnelle à Gitega. La population était extrêmement favorable au projet, ainsi que plusieurs organisations locales. C'était ainsi qu'était nait la coopération avec le Village d'Enfants SOS de Gitega et avec plusieurs ordres religieux qui envoyaient leurs jeunes à la nouvelle école professionnelle. La fondatrice de burundikids elle-même s'était montrée très heureuse de l'achèvement des travaux et de la remise des diplômes aux jeunes. Elle avait signé les plans de construction et surveillé le cours des travaux.

Des applaudissements sans fin suivirent le discours du professeur Fikentscher.

Des applaudissements sans fin suivirent le discours du professeur Fikentscher. Il avait confirmé la coopération de sa fondation avec burundikids et la Fondation Stamm dans les années futures afin de continuer à soutenir les jeunes de Gitega. En plus du diplôme chaque jeune avait reçu un T-Shirt du club de football préféré du professeur Fikentscher: „Le grand amour de Munich…“.

 

 

Information générale

Avec ses 200.000 habitants Gitega est la deuxième plus grande ville de Burundi et le nombre d'habitants augmente chaque jour. Cela vient du fait qu'un grand nombre de réfugiés venant des camps de Tansania reviennent chez eux après une longue guerre. La plupart se dirigent vers Gitega parce qu'en comparaison avec les provinces situées plus à l'est Gitega offre des perspectives économiques meilleures. La conséquence de l'accroissement extrêmement rapide de la population est donc le chômage, le manque d´écoles, de possibilités de formation et le manque de personnel.

Pourtant il se construit beaucoup dans la région. Plusieurs ministères ont été transférés de la capitale Bujumbura à Gitega.

C'est le besoin de formations professionnelles qui a incité burundikids, la Fondation Stamm sur place et la fondation pour l'aide à l'enfant de W.R. Fikentscher à combattre ce manque d'écoles de formation. La ville de Gitega a été choisie parce que la croissance rapide de la population a créé un besoin énorme en ouvriers spécialisés surtout dans le domaine de l'artisanat. C'est la raison pour laquelle les jeunes ont de bonnes perspectives de trouver du travail.

Perspectives

A long terme il est prévu de mettre en place un cycle d'études supérieures de 3 ans (diplôme A 2 correspondant à un baccalauréat professionnel) dans le domaine de l'hôtellerie, cuisine, service, ceci à la demande de la population. Nous espérons que la fondation Fikentscher nous aidera financiellement à réaliser ce nouveau projet.

Le terrain autour de l'école est assez grand pour permettre d'autres constructions. Le centre de formation pourrait ainsi être agrandi et offrir aux jeunes des possibilités de formations supplémentaires. Cela donnerait aux jeunes la perspective d'un avenir digne d'être vécu.