burundikids e.V.
Martina Wziontek visit� le �Centre Nyubahiriza�.

Centre de protection maternelle et infantile „Centre Nyubahiriza“

D’actualité

Le Centre de protection maternelle et infantile ou maison d’accueil pour femmes ou centre de mères „Nyubahiriza“ (Kirundi pour Respectez-nous!) est situé dans le quartier de Kinama, en bordure nord de la capitale Bujumbura. Il offre des places pour 20 à 25 filles ou jeunes femmes à l’âge de 14 à 20 ans, sois enceinte ou déjà avec ses bébés ou tout-petits.

Les jeunes femmes ont souvent été victimes d’abus sexuel et trouvent ici abris sécuritaire. Elles reçoivent des repas, de l’assistance médicale, psychologique et pédagogique et ont accès à une formation scolaire ou artisanale.

Quelques-unes des jeunes femmes font une formation de couturière. Pendant cet apprentissage elles fabriquent des produits différents, comme des poupées, des anges de Noel, des sets de table ou des couvertures. Ceux-ci sont vendus en Allemagne pour réaliser des propres ressources.

Apoline, la directrice du centre
Apoline, la directrice du centre

Après une phase de repos et encouragement, il est le but de réinsérer les jeunes femmes, soit dans des structures familiales, soit dans l’indépendance. Souvent elles sont aidées par un micro-crédit avec lequel elles peuvent initier un petit commerce, par exemple en vendant du charbon, de l’huile ou des aliments.

Responsable pour l’encadrement au centre „Nyubahiriza“ sont Apoline, la directrice du centre, un instructeur de couture/tailleur, un gardien de nuit ainsi qu’une infirmière, une psychologue et Odile, la collaboratrice juridique. Celle-ci s’occupe des droits des filles et les assiste par exemple dans la fourniture de papiers importants.

Histoire et Informations générales

Le Centre existe depuis 2005 et est financé à 100% par burundikids e. V. A l’origine, le centre se trouvait au quartier de Kamenge. A cause d’une hausse des loyers, il a dû déménager au site actuel à Kinama. L’école maternelle qui avait été intégré au centre a été délocalisée et se trouve maintenant au quartier de Buterere, non loin du centre de protection maternelle et infantile.

Adèle et sa fille Sania

Fin 2010, Adèle, une habitante du centre, terminait sa formation commerciale (diplôme A2). Ensuite elle faisait un stage au bureau de la Fondation Stamm. Le but est maintenant de lui donner l’occasion de se perfectionner tant qu’elle puisse travailler dans un projet de la Fondation Stamm et mener une vie indépendante. Sa fille Sania (4 ans), vit avec elle au centre et va à l’école maternelle.

 

 

 

Les perspectives d'avenir

A cause de son succès, la structure du centre va être conservée et le fonctionnement doit être poursuivi.